EFI : European Forest Institute
Support EFIATLANTIC
Pinède
Le réseau pour la gestion durable des forêts cultivées.

français espagnol portugais english

FORSEE : Indicateur évalué

Indicateur 1.4.3.: Stock de carbone dans le bois mort

Coûts

Pour 145 placettes* :

32 000 € soit, 220 € par placette

Ces coûts comprennent :

La mesure et le traitement des données

La prise de mesure de bois mort elle seule coûte 11 000 € pour 145 placettes, soit 76 € par placette

Ces coûts comprennent :

Ces coûts incluent la prise de mesure par 2 agents, la saisie, les calculs et la mise en forme des données

* Même dispositif utilisé que celui pour le critère 2

Résultat

Le tableau suivant montre la répartition du bois mort par type :

table

L’histogramme suivant montre la répartition du bois mort au sol.

graf

Commentaires

Le bois mort au sol représente à lui seul 84 % du bois mort pour le pin maritime. Lorsque l’on regarde plus précisément la distribution du bois mort au sol on observe que la classe de diamètre 1 à 4 cm représente 57% du volume de bois mort dans les peuplements de pin maritime. Elle a aussi la particularité d’avoir une plus grande proportion de bois pourri que les autres classes du à la plus rapide dégradation des bois de faible diamètre.

Le stock de carbone dans le bois mort pourrait représenter 1 à 2 % du carbone de la biomasse ligneuse forestière totale.

Problématique et amélioration

Pour calculer des quantités de carbone le volume de bois mort doit être converti en biomasse. Or la biomasse diminue au cours de la dégradation du bois mort. Il est nécessaire d’avoir les densités de bois mort suivant les classes de dégradation pour tous les compartiments (bois au sol, sur pied et les souches). L’IPCC conseille de peser et mesurer le volume d’une dizaine de bois mort par classe de décomposition. Ces mesures n’ont pas pu être réalisées faute de temps. Le calcul avec la densité du bois sain entraînerait une surestimation d’environ 70%. Afin de limiter cet effet, nous avons estimé la décroissance de la densité du bois mort pour le pin maritime à partir de données bibliographiques sur d’autres essences. Les résultats sont mentionnés dans le tableau ci-dessous.

table2

Ces valeurs doivent absolument être contrôlées par des mesures.

Conclusion

Le protocole utilisé donne des résultats sur les volumes qui sont satisfaisants. Le seuil de comptabilité des bois mort est important car on a vu qu’une forte proportion du bois se concentre dans les petits diamètres. En outre la conversion en biomasse est délicate car il n’existe pas de valeurs spécifiques pour le bois mort de pin maritime suivant différents états de décomposition.

Un travail en ce sens doit être réalisé rapidement afin présenter des résultats valables sur le stockage de carbone dans le bois mort.

Les résultats doivent donc être exploités avec réserve.

A part ces aspects de coefficients à améliorer la méthodologie proposée semble bien adaptée. Le stock de carbone dans le bois mort est un indicateur important si on considère que 2% du carbone de la biomasse ligneuse n’est pas à négliger. Le stock de carbone est une donnée dérivée du volume de bois mort qui est utilisé dans le critère 4 ce qui permet de répartir les coûts.

Les résultats ne concernent pas la zone atelier dans sa totalité mais semble représentatif des types de peuplements de pin maritime rencontrés dans la zone.

Logo IEFC logo INRAlogo IFN
Projet cofinancé par l'Union Européenne
Initiative Communaitaire FEDER
INTERREG IIIB Espace Atlantique