EFI : European Forest Institute
Support EFIATLANTIC
Pinède
Le réseau pour la gestion durable des forêts cultivées.

français espagnol portugais english

FORSEE : Indicateur évalué

Indicateur 3.1: Accroissement et récolte

Coût

Aquitaine

Total : 550 €

Coût/ha : 0,00013

Ces coûts comprennent* :

Traitement des données IFN

Comparaison d’inventaires

* Ces coûts ne tiennent pas
compte de l’acquisition des
données d’inventaire de l’IFN.

Résultat

Le tableau suivant présente les surfaces (en ha), les volumes sur pied et les productions (en millions de m³) des forêts de production en Aquitaine et dans le Massif des Landes de Gascogne d’après le dernier inventaire de l’IFN

table

Evolution de la récolte de pin maritime depuis 1985 en Aquitaine (source SCEES)

graf

Commentaires

Les derniers inventaires ont été réalisés en 1992 pour le département de la Dordogne (24), en 1995 pour les Pyrénées Atlantiques (64), en 1998 pour la Gironde (22), en 1999 pour les Landes (40) et en 2000 pour le Lot et Garonne (47). Les volumes sont donc estimés avant la tempête de décembre 1999 partout sauf pour le département du Lot et Garonne.

Problématique et amélioration

Les statistiques sur les surfaces, volumes et productions d’une région telle que l’Aquitaine, sont des cumuls des statistiques départementales sans tenir compte de l’année de l’inventaire. On n’a donc pas une image précise une année donnée. Cet inconvénient va disparaître avec le changement de méthode d’inventaire qui devient annuelle mais avec un échantillon de points de sondage plus faible par rapport à l’ancienne méthode. Les premiers résultats avec la nouvelle méthode n’étant pas encore parus, on ne connaît pas leur précision. Il faudra vraisemblablement consolider plusieurs données annuelles, avec un procédé à développer, pour aboutir à des statistiques du même niveau de précision qu’auparavant. Ceci est d’autant plus crucial parce que, jusqu’ici, on n’a pas de statistiques précises qui reflètent l’état de la forêt d’Aquitaine après la tempête de décembre 1999.

La production totale de pin maritime en Aquitaine est le reflet du potentiel de croissance de l’essence, mais aussi des surfaces des forêts de production. Pour l’avenir, deux tendances de sens opposé sont à prendre en compte. La productivité, qui a augmenté au cours des dernières décennies, devrait garder la même tendance avec l’augmentation de la part des reboisements par plantation avec du matériel génétique amélioré. Dans le même, la diminution des surfaces boisées constatée au niveau du Massif des Landes de Gascogne pourrait s’accentuer suite à des changements d’affectation du territoire (urbanisme, voies de communication,…).

Conclusion

La comparaison entre les résultats des deux derniers inventaires des départements d’Aquitaine, montre que le stock sur pied a augmenté en l’espace d’une dizaine d’années. Cette augmentation est due pour partie à l’accroissement des surfaces des forêts de production mais surtout à l’amélioration de la productivité. En effet, sur le Massif des Landes de Gascogne, la diminution des surfaces est compensée par l’augmentation de la productivité et cela aboutit à une stabilité du stock sur pied.

La récolte était en augmentation jusqu’en 1999. Depuis 2003, elle retombe à un niveau inférieur à celui de 1999. Cette récolte est liée à l’activité industrielle de la filière forêt-bois-papier et à la ressource disponible qui elle, est bien amputée.

L’analyse conjointe des données de deux inventaires et des statistiques sur la récolte de pin maritime, montre que l’équilibre entre stock sur pied, production et récolte est possible moyennant la prise en compte d’un écart non négligeable (~17%) entre le volume sur pied exploité et celui réceptionné.

Logo IEFCafocel
Projet cofinancé par l'Union Européenne
Initiative Communaitaire FEDER
INTERREG IIIB Espace Atlantique