EFI : European Forest Institute
Support EFIATLANTIC
Pinède
Le réseau pour la gestion durable des forêts cultivées.

français espagnol portugais english

FORSEE : Indicateur évalué

Indicateur 3.5.: Forêt ayant un plan de gestion

Coût

Total* : 0 €

Marginal* : 0 €

*Données disponibles sur demande auprès du CRPF de la région concernée(PSG) et de l’ONF (plans d’aménagement des forêts publiques)

Résultat

table

Données au 30/06/2006 pour l’ONF (toutes données sauf PSG)
Données au 31/12/2005 pour le CRPF (PSG)

Commentaires

Le PSG est un document d’aménagement réalisé par les propriétaires des forêts concernées qui est simplement visé et agréé par le CRPF qui en conserve un exemplaire et archive les principales informations sous une base de données. Aujourd’hui, les éléments cartographiques relatifs au PSG sont les cartes papier fournies par les propriétaires et cette information n’est pas reprise sous SIG.

De ce fait, les données PSG à l’échelle infra-départementales comportent un léger biais. En effet, en l’absence de cartographie SIG des PSG, les statistiques PSG utilisent la notion de « forêt », qui regroupe généralement l’ensemble des parcelles forestières détenues par un propriétaire, et qui est localisée au niveau de la commune principale de cette unité géographique.

Ainsi :

Il peut exister des parcelles forestières dont les surfaces sont comptabilisées en plus si ces parcelles sont situées hors zone atelier mais rattachées à une forêt localisée dans la zone atelier.

Il peut exister des parcelles forestières dont les surfaces sont comptabilisées en moins, si ces parcelles sont situées dans la zone atelier mais rattachées à une forêt localisée à l’extérieur de la zone atelier.

Problématique et amélioration

Le CRPF ne réalise pas lui-même des PSG et il est exclu de demander aux propriétaires forestiers de fournir des données géoréférencées relatives à un document qui doit rester simple. Le surcoût d’élaboration du PSG (pour les propriétaires ou pour le service alors chargé de cette prestation) et de gestion des données semble disproportionné par rapport à l’utilité de cette information, la précision actuelle s’avérant généralement suffisante.

Une voie d’amélioration médiane pourrait être de gérer ces données à l’échelle de la parcelle cadastrale et non de la « forêt » (un groupe de parcelles cadastrales boisées pouvant constituer une « forêt »). En effet, la parcelle cadastrale est une unité géographique relativement stable, qui fait référence, et qui n’a pas besoin (pour ce type de statistiques) d’être géoréférencée, leur appartenance à une seule commune étant suffisante.

Une telle réforme supposerait une refonte des bases de données PSG au niveau national et cela n’est pas envisageable à court terme.

Conclusion

La précision de l’information est satisfaisante. Pas de voie d’amélioration significative pour le moment.

Logo IEFCcrpf
Projet cofinancé par l'Union Européenne
Initiative Communaitaire FEDER
INTERREG IIIB Espace Atlantique