EFI : European Forest Institute
Support EFIATLANTIC
Pinède
Le réseau pour la gestion durable des forêts cultivées.

français espagnol portugais english

FORSEE : Indicateur évalué

Sous-Indicateur 5.3.2.3 : Réserve utile en eau du sol

Coûts

Zone pilote : 35 éch.

Total : 90 éch.

Prix (/ech.)

Total : 0 €

Marginal : 0 €

Partagé : 0 €

Optimal : 0 €

Note : calcul dépendant d’autres indicateurs (texture ; C ; C/N)

Résultats

La réserve utile des sols landais est relativement faible (40-60 mm pour 120 cm de profil). Ceci est lié à la texture grossière de ces sols. Les sols dunaires sont encore plus limitant que ceux du plateau landais :

graf1

Ceci est lié à leur extrême pauvreté en argiles, en limons fins et en carbone. En effet, la réserve utile est calculée de la manière suivante (RU en mm ; épaisseur en cm) :

RU=(2,7+(0,05x%Argiles)+(0,03x%Limons fins)+(0,02xMO)–(0,05xC/N))xDaxEp

[Chossat, J.C. 1992. Assainissement, drainage et irrigation en maisiculture dans les landes de Gascogne. Bull. Inst. Geol. Bassin d'Aquitaine, 51-52 : 57-68]

Commentaires

D’autres formules, non limitées au contexte landais, donnent des estimations plus élevées de la RU des podzols landais (jusqu’à 150 mm).Notons que, dans les landes humides, il est envisageable que les arbres s’alimentent directement dans la nappe (hypothèse qui reste à être testée).

Problématique et améliorations

Nous n’avons pas cherché à valider le modèle d’estimation de la réserve utile qui était à notre disposition. En toute rigueur, il conviendrait de la faire pour chaque région où cette estimation sera à faire. Il est à noter que dans les paramètres du sol pris en compte pour ce calcul de la réserve utile seule la teneur en matière organique est très liée à l’activité forestière.

Commentaires et conclusion

L’alimentation en eau est l’une des composantes vitales du bon état écophysiologique des forêts. Il est donc important de connaître la capacité des sols à fournir de l’eau à la végétation. Par ailleurs, du fait des changements globaux, il est probable que les stress hydriques deviennent plus fréquents. Enfin, la réserve utile des sols étant dépendante de leur teneur en carbone et de leur densité apparente, elle est susceptible d’évoluer à la fois sous l’action de la sylviculture et du climat.

Logo IEFCinra
Projet cofinancé par l'Union Européenne
Initiative Communaitaire FEDER
INTERREG IIIB Espace Atlantique