EFI : European Forest Institute
Support EFIATLANTIC
Pinède
Le réseau pour la gestion durable des forêts cultivées.

français espagnol portugais english

FORSEE : Indicateur évalué

Sous-Indicateur 5.3.2.1 : Texture du sol

Coûts

Zone pilote: 35 éch.

Total : 90 éch.

Prix (/ech.)

Total : 199 €

Marginal : 0 €

Partagé : 230 €

Optimal : 161 €

Coût/ha : selon densité échantillonnage

Ces coûts comprennent :

table1

Résultats

Les stocks en nutriments des sols dépendent bien entendu de l’élément considéré. Ils dépendent également du type de station étudiée. Ainsi, les dunes littorales et les principales stations du plateau landais exhibent des différences significatives de stocks en tous les éléments (valeurs pour 0-120 cm de sol ; sans litière) :

graf1

graf2

Commentaires

Si les dunes ne se distinguent pas vraiment des autres sites pour le potassium et le phosphore, elles présentent des différences nettes pour les autres éléments. Les quantités importantes de calcium et de magnésium sont à mettre en rapport avec les embruns marins qui en contiennent. A l’inverse ; on retrouve la faiblesse des dunes pour ce qui est de la teneur en matières organiques (carbone et azote). En dunes, il est probable que les éléments les plus limitants soient l’azote (en raison d’un rapport N/P particulièrement bas) et, plus secondairement, le phosphore.

En ce qui concerne les sols du plateau landais, il est notable que les landes sèches sont systématiquement plus pauvres que les landes mésohygrophiles. Compte tenu de ces résultats, il est clair que les éléments limitants sur le plateau landais sont le phosphore (du fait d’un stock total très faible relativement à la plupart des sols), principalement, ainsi que l’azote et, peut être le calcium et le magnésium (pour les même raisons).

Problématique et améliorations

L’échantillonnage et surtout les analyses en concentrations totales ne sont pas une chose aisée, ni bon marché. C’est pourquoi, il n’est pas envisageable de généraliser ces indicateurs comme méthodes de routine.

Le carbone est une exception à cette règle dans la mesure où il est possible d’obtenir des valeurs relativement fiables par des protocoles plus abordables que les dissolutions à l’acide fluorhydrique (pour P, K, Ca, Mg). Pour le dosage du carbone, il existe notamment une approximation par la méthode de la perte au feu, qui ne requière qu’un four capable de chauffer à 500-600°C (Dousseron, 2006) :

C(%)=(0.5973xPAF%)-0.2546

PAF = perte au feu (perte de poids consécutive à un passage à 500-600°C ce qui correspond à une volatilisation des matières organiques).

Commentaires et conclusion

Les stocks totaux en nutriments ne sont pas des indicateurs de gestion durable qui doivent être intensément suivis dans la durée. Toutefois, il est utile de les estimer au moins une fois afin de mettre en lumière les nutriments qui représentent un risque potentiel pour la pérennité de l’écosystème (N et P en dunes ; P, N, Ca et Mg).

Logo IEFCinra
Projet cofinancé par l'Union Européenne
Initiative Communaitaire FEDER
INTERREG IIIB Espace Atlantique