EFI : European Forest Institute
Support EFIATLANTIC
Pinède
Le réseau pour la gestion durable des forêts cultivées.

français espagnol portugais english
IEFC - Forest pests and diseases - Consult - Euc-F-1
Common Forest Pests and Diseases in Europe - Euc-F-1

Chancre à Botryosphaeria de l’Eucalyptus

Botryosphaeria dothidea (Ascomycota, Dothideales).
synonymes : Botryosphaeria berengeriana, Botryosphaeria ribis
Forme asexuée : Dothiorella sp.

Arbres hôtes

Eucalyptus, pins, cyprès et plusieurs arbres fruitiers.

Identification

  • En France, cette maladie n’est pour l’instant pas identifiée sur eucalyptus.
  • Présence de chancres sur le tronc et les branches puis dépérissement (mort des cimes).
  • Evolution des chancres: les premiers symptômes correspondent à la présence de zones nécrotiques sur l’écorce (Photo 1). Normalement l’écorce se craquelle autour de la lésion et un exsudat rouge noir appelé kino (excrétion de polyphénols) s’écoule (Photo 2). Par la suite, l’écorce se détache laissant apparaître le chancre (Photo 3).
  • Ces symptômes peuvent être normalement observés en automne.

Dégâts

  • Dépérissement progressif : mort du sommet des arbres due à la présence des chancres dans la partie supérieure du tronc et/ou sur les hautes branches (Photo 4).
  • Des attaques sévères peuvent entraîner une diminution de croissance des arbres et même leur mort.
  • Les chancres et poches de kino qui se développent sous l’écorce rendant les grumes inutilisables en bois de sciage.
  • Les branches latérales et le tronc peuvent se casser à l’emplacement du chancre.

Biologie

  • B. dothidea peut coloniser des arbres sains sans être très virulent (phase de latence) jusqu’à ce que des conditions environnementales ou physiologiques favorisent sa virulence.
  • Les spores, plus abondantes en conditions de chaleur et d’humidité élevées, pénètrent dans l’écorce à travers de petites fissures ou des trous causés par des insectes ou des blessures provoquées par les engins mécaniques.
  • L’action combinée d’agents biotiques (insectes comme le longicorne Phoracantha semipunctata ou le coléoptère Gonipterus scutellatus) et/ou des facteurs abiotiques (sécheresse, vents, tempêtes, froids exceptionnels, etc.) affaiblit les arbres et favorise le développement de B. dothidea.

Facteurs de risque

  • Présence de P. semipunctata dans la région forestière.
  • Arbres soumis à des conditions de stress (sécheresse, vents, tempêtes, froids exceptionnels).

Méthodes de lutte

Lutte préventive

  • Espèces ou clones d’Eucalyptus bien adaptés à la station.
  • Espèces ou clones tolérants à la maladie, quand cela est possible.
  • Faire pousser les plants dans les meilleures conditions possibles. Eviter les fertilisations et élagages trop poussés.
  • Apporter une fumure aux plants une fois par an et prévoir un arrosage adéquat en périodes sèches (dans le cas des cultures ornementales).
  • Enlever les résidus d’élagage et détruire les branches mortes. Enlever et détruire les arbres très atteints.

Lutte curative

  • Il n’y a pas de fongicides disponibles contre cette maladie.
Photo 1: Nécroses sur écorce d’Eucalyptus.
Photo 2: Craquelures d’écorce autour de la zone nécrotique et exsudation de kino.
Photo 3: Chute de l’écorce suivant les craquelures et découvrant le chancre caractéristique.
Photo 4: Dépérissement d’un Eucalyptus infecté.

Illustrations : A. Vaz.


Back to the list