EFI : European Forest Institute
Support EFIATLANTIC
Pinède
Le réseau pour la gestion durable des forêts cultivées.

français espagnol portugais english
IEFC - Forest pests and diseases - Consult - Pin-I-10
Common Forest Pests and Diseases in Europe - Pin-I-10

Erodé

Orthotomicus erosus (Wollaston) (Coleoptera, Scolytidae)
Synonymes: Tomicus erosus, Ips erosus.

Arbres hôtes

Toutes les espèces de pin (Pinus), et exceptionnellement d´autres conifères comme le sapin de douglas (Pseudotsuga), le sapin d´Espagne (Abies pinsapo), les cyprès (Cupressus) et le cèdre du Liban (Cedrus libani).

Identification

  • Décoloration du houppier qui vire au jaune puis au brun-rouge.
  • Présence de sciure jaune-orangé sur l´écorce ou au pied des troncs infestés, correspondant à l´activité de forage des insectes sous l´écorce et visible du début du printemps au début de l´automne.
  • Parfois présence de petits pralines de résine solidifiée sur l´écorce autour des trous de pénétration des insectes (Photo 1).
  • Présence de galeries sous l´écorce (Photo 2). Le système de galeries maternelles est caractéristique avec 2 à 4 branches longitudinales, présentant des encoches de pontes sur le côté et plus tard le départ de galeries larvaires perpendiculaires. Les galeries maternelles sont plus fines et beaucoup plus courtes que celles du scolyte sténographe (Ips sexdentatus), mesurant 10-15 cm de long.
  • Présence de larves blanches en forme de C, de nymphes ou d´adultes immatures brun-jaunâtre dans les galeries.
  • Les adultes sont des petits coléoptères bruns à noirs de 3-4 mm de long avec un abdomen tronqué.

Dégâts

  • Les arbres affaiblis sont souvent tués par les attaques massives.
  • Lors des pullulations même les arbres vigoureux peuvent être décimés.
  • Réduction de la croissance des arbres survivants aux attaques.
  • Les scolytes inoculent des spores de champignons dans l´arbre qui provoquent le bleuissement du bois.

Biologie

  • Deux à quatre générations par an. A chaque génération, les femelles peuvent pondre plusieurs fois dans des arbres différents produisant des ‘générations sœurs’.
  • Les adultes volent du début du printemps à la fin de l´automne.
  • Les insectes mâles forent un trou dans l´écorce pour construire une chambre d´accouplement. Ils attirent de 2 à 4 femelles à l´aide de phéromones. Chaque femelle construit alors sous l´écorce une seule galerie le long de laquelle elle dépose ses œufs.
  • Les scolytes adultes mâles et femelles émettent des phéromones d´agrégation qui attirent leurs congénères et conduisent à des attaques en masse de l´arbre infesté.
  • Les nymphes et jeunes adultes peuvent hiverner dans les galeries sous l´écorce.
  • En temps normal les insectes se développent sur des rondins, grumes ou arbres affaiblis mais lors des pullulations ils peuvent attaquer des arbres sains et vigoureux.

Facteurs de risque

  • Les arbres stressés sont plus exposés aux attaques.
  • L´abattage ou le stockage d´arbres coupés accroît le risque d´infestation des arbres vivants des peuplements voisins.

Méthodes de lutte

Suivi

  • Suivi des attaques sur les piles de bois.

Lutte préventive

  • Evacuation rapide des bois stockés, des chablis et des arbres incendiés et broyage des rémanents de coupe (surtout du début du printemps à la fin de l´automne).
  • En période de pullulations: retarder les dépressages, éclaircies et élagages.
  • Pulvérisation d´insecticides (deltaméthrine ou alphaméthrine) sur les grumes stockées et sur les tas de bois pour réduire le risque d´attaque des peuplements voisins (utilisation de ces produits interdite à l´intérieur des peuplements).

Lutte curative

  • Exploitation rapide des arbres atteints et broyage des produits de coupe.
Photo 1: Petit tube de résine entourant un trou de pénétration de l´érodé.
Photo 2: Galeries de l´érodé.

Illustrations : Doutora Maria Corinta Ferreira.


Back to the list