EFI : European Forest Institute
Support EFIATLANTIC
Pinède
Le réseau pour la gestion durable des forêts cultivées.

français espagnol portugais english
IEFC - Forest pests and diseases - Consult - Euc-F-2
Common Forest Pests and Diseases in Europe - Euc-F-2

Pourriture blanche de l’Eucalyptus

Phellinus torulosus (Basidiomycota, Aphyllophorales).
Synonymes: Fomes torulosus, Polyporus torulosus

Arbres hôtes

Eucalyptus (Eucalyptus), châtaigniers (Castanea), chênes (Quercus), peupliers (Populus) et bien d’autres feuillus.

Identification

  • Les arbres présentent une croissance faible, une défoliation et un dépérissement des branches ou de leur extrémité.
  • Présence de fructifications (carpophores de grande taille) à la base des troncs. Jaunes à l’état jeune, ils virent au brun en vieillissant et ont des formes très variables (Photo 1). Ces carpophores pérennants peuvent se maintenir longtemps en continuant à s’accroître pendant de nombreuses années (Photo 2).
  • Le bois de coeur des arbres infectés présente souvent une pourriture blanche et spongieuse (Photo 3).
  • Les racines peuvent également être atteintes.
  • En France, P. torulosus est considéré comme un champignon lignivore ne provoquant pas de dépérissement ou de mortalité.

Dégâts

  • La pourriture de cœur déprécie la qualité des grumes.
  • Les arbres infectés peuvent vivre de nombreuses années mais la pourriture augmente les risques de cassures.

Biologie

  • Quand le bois est très infecté, le champignon produit des carpophores à la base du tronc.
  • Les spores sont émises par les carpophores arrivés à maturité.
  • Tout le long de l’année, les spores de P. torulosus peuvent pénétrer à la base des troncs par l’intermédiaire de blessures.
  • Une fois dans l’arbre, le champignon se développe dans le cœur de l’arbre et dans les racines qu’il envahit progressivement.

Facteurs de risque

  • Les arbres âgés sont plus susceptibles d’être attaqués par le champignon.

Méthodes de lutte

Lutte préventive

  • Eviter les blessures lors des opérations sylvicoles.
  • Sur les arbres à haute valeur ornementale, protéger les plaies par des mastics contenant des formulations à base de cuivre.

Lutte curative

  • Il n’y a aucun fongicide homologué contre cette maladie en France.
Photo 1: Fructifications de Phellinus torulosus à la base d’un Eucalyptus.
Photo 2: Large fructification pérenne de Phellinus torulosus.
Photo 3: Section transversale de bois de coeur infecté montrant la pourriture blanche.

Illustrations : Photo 1, 2 & 4: F. Cataeno: 3: I. Melo.


Back to the list