EFI : European Forest Institute
Support EFIATLANTIC
Pinède
Le réseau pour la gestion durable des forêts cultivées.

français espagnol portugais english
IEFC - Forest pests and diseases - Consult - Pin-I-6
Common Forest Pests and Diseases in Europe - Pin-I-6

Tordeuse des pousses

Rhyacionia buoliana (Denis & Schiffermüller) (Lepidoptera, Tortricidae)
Synonyme: Evetria buoliana

Arbres hôtes

Toutes les espèces de pin (Pinus); le pin sylvestre (Pinus sylvestris), le pin radiata (Pinus radiata) et le pin à l´encens (P. taeda) étant les plus sensibles.

Identification

  • En été, symptômes très discrets : jaunissement d´aiguilles isolées à l´extrémité des pousses.
  • En automne : présence de petites masses de résine à la base des bourgeons attaqués.
  • Au printemps : les bourgeons attaqués sèchent et les pousses creusées de l´intérieur par les chenilles, se courbent, sèchent et tombent.
  • Les chenilles présentes dans les pousses atteignent 2 cm, elles sont de couleur brun-vert avec une tête brune ou noire. Les chenilles de Rhyacionia duplana sont plus petites et de couleur plus claire, plutôt rouge-orangé, leurs galeries descendant du sommet vers la base des jeunes pousses.
  • Les arbres attaqués présentent des fourches au niveau des verticilles.

Dégâts

  • Les bourgeons et pousses en croissance sont minés et dépérissent, principalement sur les jeunes arbres.
  • Déformation du tronc, avec risque de fourches, crosses et port buissonnant.
  • Réduction de la production de graines dans les vergers de pin pignon en raison des dégâts sur fleurs et cônes.

Biologie

  • Une génération par an.
  • Les adultes volent en juin-juillet.
  • Les femelles déposent les œufs individuellement ou en paires sur les aiguilles.
  • En été, les jeunes chenilles minent la base des aiguilles puis les bourgeons, où elles hivernent de septembre à mars.
  • Au printemps, les chenilles âgées creusent une galerie à l´intérieur des pousses en croissance. Elles attaquent aussi les cônes.
  • Au début de l´été, les chenilles se chrysalident à l´intérieur de la galerie.
  • Les pullulations peuvent se maintenir plusieurs années dans le même peuplement. Les réactions de défense des arbres et l´impact des ennemis naturels sont les principaux facteurs de régulation.

Facteurs de risque

  • Les plants et les arbres jeunes, notamment entre 3 et 20 ans, dans les peuplements ouverts (avant fermeture du couvert) sont plus sensibles.
  • La fertilisation des peuplements augmenterait leur sensibilité à la tordeuse.
  • Les plantations de pins exotiques, à croissance rapide, peuvent être sévèrement atteintes.

Méthodes de lutte

Suivi

  • Au printemps, observation des déformations de pousses et des pralines de résine pour la détection des arbres attaqués.

Lutte préventive

  • Eviter les espèces les plus sensibles.

Lutte curative

  • Aucun insecticide homologué en France contre cet insecte.
Photo 1: Petit abri tissé par les jeunes chenilles entre les bouquets d´aiguilles.
Photo 2: Bourgeon détruit part une jeune chenille de tordeuse des pousses, au cours de l´été.
Photo 3: Chenille âgée de la tordeuse des pousses creusant une galerie ascendante dans une jeune pousse en croissance.
Photo 4: Dégât sur pousse terminale causé par une chenilles âgée de grande tordeuse au printemps. Pralines de résine et déformation de la pousse.

Illustrations : Juan Pajares


Back to the list