EFI : European Forest Institute
Support EFIATLANTIC
Pinède
Le réseau pour la gestion durable des forêts cultivées.

français espagnol portugais english
IEFC - Forest pests and diseases - Consult - Pin-I-4
Common Forest Pests and Diseases in Europe - Pin-I-4

Charançon des cônes de pin

Pissodes validirostris (C.R. Sahlberg) (Coleoptera, Curculionidae)

Arbres hôtes

La plupart des espèces de pins: surtout le pin pignon (Pinus pinea), mais aussi le pin sylvestre (P. sylvestris), le pin d´Alep (P. halepensis), le pin maritime (P. pinaster) et les pins noirs (P. nigra).

Identification

  • Présence entre avril et mai de charançons de couleur foncée avec des taches blanches, jaunes ou orangées, s´alimentant ou pondant des œufs sur les cônes (Photo 1).
  • Présence de marques de morsure sur les écailles des cônes, parfois recouvertes de sciure, observables sur les cônes âgés (Photo 2).
  • Présence, à l´intérieur des cônes attaqués, de profondes galeries remplies d´une fine poudre mélangée aux déjections (été et automne).
  • Présence, de mai à septembre, de larves de 1 cm de long, blanches avec une tête brune, sans patte, à l´intérieur des cônes (Photo 3). A ne pas confondre avec les larves de Dioryctria mendacella qui sont des vraies chenilles avec des pattes, sont plus grosses et de couleur rouge-violacé.
  • Les cônes attaqués apparaissent bruns, desséchés, de plus petite taille, avec parfois des exsudations de résine (observable en été et à l´automne).
  • Présence dès la fin de l´été de trous de sortie ronds (2-3 mm de diamètre) à la surface des cônes (Photo 4).

Dégâts

  • Destruction complète des graines dans les cônes attaqués.
  • Importantes pertes économiques dans les vergers de production de pignes de pin.

Biologie

  • Une seule génération par an.
  • Les adultes de charançons hivernent dans les crevasses de l´écorce à la base des troncs. Au début du printemps, ils grimpent jusqu´au houppier pour s´alimenter sur les pousses (Photo 1) et plus tard sur les cônes.
  • En avril - mai plusieurs œufs sont pondus individuellement dans des traces de morsures effectuées sur des cônes dans leur dernière année de développement.
  • Au début la larve creuse une galerie périphérique à l´intérieur du cône, puis elle s´enfonce à l´intérieur du cône jusqu´à son axe, provoquant son arrêt de développement (mai à septembre).
  • La nymphose s´effectue à l´intérieur du cône. L´adulte émerge entre août et septembre et s´alimente sur les pousses avant de descendre hiverner à la base des troncs.
  • Ces charançons sont peu mobiles et leurs attaques ont tendance à se reproduire dans les mêmes peuplements, voire sur les mêmes arbres.
  • Les niveaux de population semblent principalement influencés par la production annuelle de cônes.

Facteurs de risque

  • Les pins pignons sont les plus sensibles aux attaques des charançons des cônes.

Méthodes de lutte

Suivi

  • Observation des cônes infestés lors de la récolte (automne - hiver).

Lutte préventive

    Lutte curative

    • Aucun insecticide n´est homologué en France pour la lutte contre cet insecte.
    Photo 1 : Charançon adulte s´alimentant sur pousse au printemps.
    Photo 2 : Morsures d´alimentation et de ponte sur un cône de pin pignon.
    Photo 3: Jeune larve de charançon à l´intérieur d´un cône.
    Photo 4 : Symptômes d´attaques en automne: cône peu développé avec une exsudation de résine et des trous d´émergence des charançons adultes.

    Illustrations : Juan Pajares


    Back to the list