EFI : European Forest Institute
Support EFIATLANTIC
Pinède
Le réseau pour la gestion durable des forêts cultivées.

français espagnol portugais english
IEFC - Forest pests and diseases - Consult - Pin-N-1
Common Forest Pests and Diseases in Europe - Pin-N-1

Nématode du pin

Bursaphelenchus xylophilus
Synonyme: Bursaphelenchus lignicolus

Arbres hôtes

Toutes les espèces de pins, certaines étant très sensibles (Pinus pinaster, P. nigra, P. thunbergii, P. densiflora et P. taeda), d´autres plutôt résistantes (P. banksiana, P. palustris, P. rigida, P. eliottii, P. pinea). D´autres conifères peuvent être attaqués comme le sapin (Abies), le cyprès (Chamaecyparis), le mélèze (Larix), l´épicéa (Picea), le sapin de Douglas (Pseudotsuga) et le cèdre (Cedrus), mais en général ils survivent à l´infection.

Identification

  • Dépérissement généralisé des aiguilles qui jaunissent puis virent au brun en restant attachées aux branches.
  • Mort rapide des arbres atteints (1 à 3 mois après l´apparition des premiers symptômes), en général en été. Certains arbres ne meurent qu´au printemps suivant.
  • Le nématode n´est pas visible à l´œil nu. Sa détection et son identification nécessitent un examen au microscope dans un laboratoire spécialisé.

Dégâts

  • Mortalité des arbres infectés pour les espèces sensibles.

Biologie

  • En Europe, le nématode n´est présent qu´au Portugal. Il n´a été détecté que sur pin maritime et l´insecte qui le transporte est un coléoptère longicorne, Monochamus galloprovincialis.
  • Les adultes de M. galloprovincialis transportent les jeunes nématodes et les introduisent dans l´arbre au niveau des blessures d´alimentation qu´ils pratiquent sur l´écorce.
  • Sur les espèces sensibles et dans les conditions climatiques favorables, les nématodes se multiplient rapidement et se déplacent du cambium vers le xylème. Ils provoquent alors la mort de l´arbre en bloquant la circulation de l´eau dans le tronc.
  • Sur arbre mort, les nématodes se nourrissent de champignons, notamment ceux responsables du bleuissement du bois.
  • Les arbres dépérissants sont choisis par les femelles de M. galloprovincialis pour y pondre leurs œufs. Les larves du longicorne se développent d´abord dans le cambium puis hivernent dans le bois. Au printemps, les nématodes se rassemblent à proximité des loges nymphales de l´insecte, puis se fixent aux adultes avant leur émergence au printemps.

Facteurs de risque

  • Présence de l´insecte vecteur.
  • Les fortes températures et la sécheresse favorisent le développement et la propagation des nématodes.
  • Certaines espèces de pins sont plus sensibles.

Méthodes de lutte

Suivi

  • Suivi des taches de dépérissement et vérification de la présence du nématode dans les arbres affectés.
  • Surveillance du vol des longicornes à l´aide de pièges appâtés à l´éthanol et aux monoterpènes ou à l´aide de rondins pièges.

Lutte préventive

  • Elimination et destruction des arbres infestés avant l´émergence des longicornes au printemps.
  • A plus long terme, replantation de pins résistants.

Lutte curative

Photo 1 : Le longicorne Monochamus galloprovincialis (mâle), vecteur du nématode du pin au Portugal.

Illustrations : P. Naves


Back to the list