Common Forest Pests and Diseases in Europe - Euc-I-2

Longicorne de l´eucalyptus

Phoracantha semipunctata (F.) (Coleoptera, Cerambycidae)

Arbres hôtes

Eucalyptus et autres Myrtacées.

Identification

  • En France cet insecte n’est pour l’instant présent qu´en Corse.
  • De mai à août, présence de plaques d´œufs blancs (jusqu´à une centaine) de forme allongée au fond des fissures ou dans des cavités de l´écorce du tronc (Photo 1).
  • Présence d´enflures grisâtres sur le tronc causées par les galeries larvaires creusées sous l´écorce (Photo 2).
  • Présence de grosses larves blanc-jaunâtre à la tête aplatie dans les galeries.
  • Importants exsudats rougeâtres sur le tronc produits par l´arbre en réponse aux attaques de l´insecte.
  • Jaunissement des feuilles suivi par le dépérissement de l´arbre.
  • Trous ovales, d´environ 1 cm de longueur, sur le tronc après l´émergence des adultes (Photo 3).
  • Les adultes sont des longicornes, de 15 à 30 mm de long, de couleur rouge foncé. Ils sont parfois visibles sur le tronc, cachés par des plaques de vieille écorce (Photo 4).

Dégâts

  • Grand risque de mortalité des arbres attaqués.
  • La présence des galeries larvaires déprécie la qualité du bois.

Biologie

  • Une génération par an. Parfois une deuxième génération incomplète lors des étés très chauds, les larves ne survivant pas à l´hiver.
  • Les adultes sont présents de mai à septembre. Ils sont actifs le soir et la nuit. Ils sont attirés par les arbres stressés. Les attaques les plus graves se font de juin à août.
  • Les larves se nourrissent du liber, sous l´écorce. A la fin de l´hiver elles forent une loge nymphale en profondeur dans le bois. Quelques larves suffisent à tuer un arbre.

Facteurs de risque

  • Les arbres stressés sont plus sensibles.
  • Les attaques sont donc plus sévères sur les arbres plantés sur des sites inappropriés et lors des étés secs.

Méthodes de lutte

Suivi

(méthodes utilisées au Portugal)
  • Utilisation de rondins pièges englués, disposés à l´intérieur des plantations (un tas de 8 rondins de 2m pour 50 ha) pour estimer le nombre d´adultes.
  • Utilisation de pièges barrières appâtés avec des feuilles fraîches d´eucalyptus.

Lutte préventive

  • Eviter de planter les eucalyptus dans des mauvaises conditions stationnelles, notamment avec des précipitations annuelles inférieures à 600 mm.

Lutte curative

  • Abattage des arbres infestés avant le printemps pour éviter les nouvelles attaques estivales.
  • Piégeage de masse à l´aide des rondins pièges englués (un tas de 8 rondins de 2m pour 20 ha) dès le début du mois de juin et pendant toute la durée du vol des adultes.
  • Lâcher inondatif du parasitoïde Avetianella longoi (Hymenoptère) pendant la période de vol des adultes.
  • Application de spores du champignon pathogène Beauveria bassiana.
  • Mesures de protection des prédateurs naturels comme les pics et les fourmis.

Illustrations : 1-4: M. Serrão.


Back to the list