Pacte vert, nouvelle stratégie forestière : les plantations forestières au cœur de tous les sujets de la politique européenne. - Institut Européen de la Forêt Cultivée
Articles Pacte vert, nouvelle stratégie forestière : les plantations forestières au cœur de tous les sujets de la politique européenne.

Pacte vert, nouvelle stratégie forestière : les plantations forestières au cœur de tous les sujets de la politique européenne.

Pacte vert, nouvelle stratégie forestière : les plantations forestières au cœur de tous les sujets de la politique européenne.

Le pacte vert est le socle législatif européen qui engage l’Europe sur la neutralité carbone en 2050, condition sinequanone pour espérer limiter le changement climatique à une augmentation des températures de 2°C. La forêt étant le principal écosystème terrestre stockant du CO2, l’Union Européenne travaille activement à actualiser sa stratégie afin de préserver ce type d’écosystème, présentant un fort potentiel d’atténuation du changement climatique par stockage de carbone et par substitution de produits biosourcés à faible impact carbone à la place de produits issus de sources fossiles. Le pacte vert fixe comme objectif que les forêts, dont l’ensemble des services écosystémiques sont essentiels, doivent faire l’objet d’une protection contre les incendies et en faveur de la biodiversité. Le Pacte prévoit également de promouvoir leur résilience face à des aléas divers (extrêmes climatiques, menaces biotiques, incendies) et vise à éviter la déforestation importée. C’est donc sans surprise que tous ces sujets se retrouvent dans les propositions mises en consultation sur la feuille de route pour la nouvelle stratégie forestière européenne, qui devrait entrer en vigueur en 2021 et définir la forêt souhaitée par l’UE à l’avenir.

La nouvelle stratégie devra :

  • – avoir une dimension significative sur le boisement et le reboisement forestier, en coopération avec les acteurs ;
  • – avoir une forte dimension économique ;
  • – promouvoir la plantation d’arbres en fixant un objectif de 3 milliards d’arbres plantés en plus d’ici 2030 ;
  • – sécuriser le financement de la recherche forestière et sa mise en cohérence ;
  • – promouvoir le paiement des services écosystémiques tels que le stockage du CO2 et la biodiversité, y compris en protégeant ou restaurant les forêts.

Dans tous les pays et par tous les canaux (institutions nationales, européennes, fédérations, …), c’est donc le moment de faire remonter auprès de l’Europe les messages clefs (gouvernance, objectifs, réglementation, …) que vous voulez voir apparaître dans cette stratégie en lien avec les forêts plantées : A vos stylos ou … à vos claviers.

Auteur : Christophe Orazio (IEFC)