Une nouvelle version de l’application Silvalert développée pour le signalement d’Hylobius abietis – Institut Européen de la Forêt Cultivée
Risk management Une nouvelle version de l’application Silvalert développée pour le signalement d’Hylobius abietis

Une nouvelle version de l’application Silvalert développée pour le signalement d’Hylobius abietis

Une nouvelle version de l’application Silvalert développée pour le signalement d’Hylobius abietis

L’hylobe (Hylobius abietis, L.) est le premier ravageur des jeunes plantations d’essences résineuses en Europe et en France. Cet insecte fait des ravages dans les plantations de pin, d’épicéa, de douglas ou de mélèze après coupe rase. Les attaques les plus fortes en France se trouvent sans surprise dans les régions où prédominent les boisements de conifères plantés, notamment le long d’une diagonale Bordeaux-Metz. La DSF estime que chaque année, ce sont 6 000 ha de reboisement et 200 000 plants qui sont affectés par cet insecte. Seul 6 % des reboisements de pin maritime sont affectés alors que chez le douglas ce chiffre atteint les 30 %.

Les insecticides à base de néonicotinoïdes, largement utilisés jusqu’en 2018 et qui permettaient de contrôler les attaques de plants par l’insecte sont désormais interdits en France. Des solutions de lutte sont recherchées, notamment prophylactiques, comme l’instauration d’une période de jachère (pas de plantation dans les deux ans qui suivent la coupe rase), ou le dessouchage. Cependant la grande capacité de dispersion de l’insecte les rend peu efficaces. Des barrières physiques telles que des cires de protection ont également été testées, mais leur efficacité à court terme ainsi que leur coût élevé de mise en place en font des alternatives peu intéressantes. 

La situation de crise actuelle, conséquence de l’épidémie de scolytes et des sécheresses estivales de 2018 et 2019 qui ravagent les peuplements d’épicéas et de sapins dans une large partie du territoire, vient renforcer l’urgence de recherche de solutions alternatives aux néonicotinoïdes.

De nombreuses options de lutte sont explorées par le meta-projet Hylobe auquel participe l’IEFC en développant une version « expert » de l’application Silvalert permettant un rapportage rapide des dégâts d’hylobe observée sur le terrain. La nouvelle version, attendu en début d’année prochaine, permettra également de signaler le nom latin de tout autre agent responsable d’un dégât et le taux de mortalité associé à cet agent. Cet outil de recherche participative est toujours disponible au téléchargement sur Android et iOs et invite les professionnels de la filière comme les citoyens à contribuer à la surveillance de la santé de nos forêts.

Pour plus d’information consulter le site du projet : https://www6.inrae.fr/renfor/Projets/Meta-projet-Hylobe